L’autre Oedipe
De Freud à Sophocle
Par Thierry Gaillard
(224 pages , Ecodition 2014 , ISBN 9782940540-05-1)
Prix Ecodition : 19.92 €
Achat direct 100% sécurisé
19.92 €
Ajouter au panier
Achat direct
Commander par email

Dans ce livre vous découvrirez...

  • Une synthèse des limites et critiques des interprétations patriarcales du mythe d'Oedipe
  • Une nouvelle interprétation du mythe d'Oedipe
  • Une reconnaissance et valorisation du sujet en Oedipe comme en chacun de nous

4ème de couverture:

Près d’un siècle après les analyses proposées par Freud, une page de l’histoire se tourne. Comme le titre de cet ouvrage l’indique, derrière la lecture freudienne du mythe d’Œdipe se trouve un autre Œdipe, plus conforme aux enseignements traditionnels de l’époque et autrement plus intéressant.

En décryptant la signification symbolique des œuvres que Sophocle consacre à Œdipe, le doute n’est plus permis. Le génial tragédien a structuré son travail en fonction de la renaissance du sujet en Œdipe. Il l’annonce avec cette déclaration de Tirésias : « Ce jour te verra mourir et naître à la fois. » De Thèbes à Colone, Sophocle nous explique la profonde mutation d’Œdipe qui se reflète à l’extérieur avec la transformation de la peste en une garantie de prospérité. Cette évolution dépend des principes transgénérationnels que connaissaient les Anciens et que l’on redécouvre aujourd’hui dans les thérapies.

De Freud à Sophocle, l’auteur propose d’approfondir les élaborations freudiennes pour accéder à une interprétation transgénérationnelle de l’histoire d’Œdipe. L’auteur insiste également pour montrer de quelle manière l’interprétation freudienne reflète elle-même un héritage des lacunes que véhicule notre civilisation patriarcale. Une telle approche permet d’une part de mieux comprendre ce qui manquait à l’analyse freudienne, et d’autre part, de nous réapproprier un savoir oublié.

Extrait :

Le titre et le sous-titre de cet essai, L’autre Œdipe, de Freud à Sophocle, suggèrent un retour aux sources, la possibilité d’une autre vérité qui serait jusqu’ici restée dans l’ombre des apparences, au-delà de ce qui semble acquis. Ainsi, revenir à Sophocle c’est par exemple reconnaître sa fonction d’auteur et chercher à découvrir ses véritables intentions lorsqu’il entreprend de réécrire la légende d’Œdipe. À ce propos, il faut rappeler qu’après Œdipe-roi, Sophocle aura écrit une dernière pièce, Œdipe à Colone, dont l’heureux dénouement pourrait être difficile à comprendre si l’on en reste à la lecture freudienne du mythe d’Œdipe.

En effet, dans le final de cette œuvre testamentaire, le génial tragédien fait d’Œdipe le garant de la prospérité pour Thésée et pour son royaume, un père fertile dont la fonction symbolique respecte certaines lois non écrites, comme si elles étaient rétablies après avoir été bafouées.

Cette fonction bienfaitrice qu’Œdipe incarne à la fin de son périple à Colone est essentielle pour comprendre le message de Sophocle. Elle révèle la sagesse de son œuvre, son rapport d’intelligence avec des lois non écrites que nous n’avons jusqu’ici peut-être pas bien comprises. Fenêtre ouverte sur les dynamiques profondes de la psyché, l’œuvre de Sophocle parle de nos origines. Inspiré par ces lois non écrites qu’il symbolise dans son œuvre, le poète attire notre attention sur le fonctionnement des processus d’aliénation et d’émancipation transgénérationnels.