Nouvelle édition améliorée
La renaissance d’Oedipe

Perspectives traditionnelles et transgénérationnelles
Par Thierry Gaillard
(164 pages , Ecodition 2014 , ISBN 9782940540-03-7)

Livre : 17.78 €

Also available in english as "Oedipus Reborn"

Les chefs-d’œuvre qui ont su triompher du temps contiennent de précieux secrets. Leurs auteurs y ont introduit des messages intemporels qu’ils adressèrent à l’Histoire et à l’humanité tout entière. Ainsi en va-t-il des pièces que Sophocle a consacrées à Œdipe il y a plus de 2'400 ans et qui sont, aujourd’hui encore, à l’affiche au théâtre. Leur pérennité en témoigne, elles contiennent des enseignements qui échappent à la raison mais qui n’en sont pas moins dignes d’intérêt, bien au contraire.

Une nouvelle analyse, dite transgénérationnelle, nous offre d’accéder enfin à l’envers du décor, de pénétrer dans les coulisses du théâtre de Sophocle. En effet, la découverte d’une structure transgénérationnelle sous-jacente à l’œuvre de Sophocle change radicalement la donne. Cette découverte nous invite à reconsidérer toute l’histoire d’Œdipe sous un nouveau jour et à démasquer une signification jusqu’ici insoupçonnée. Paradoxalement, une telle relecture du célèbre mythe ne fait que lui restituer sa signification traditionnelle, plus conforme aux sagesses de l’Antiquité. En éclairant les parties invisibles de son œuvre, nous comprendrons que Sophocle partageait avec les Anciens une véritable science du « transgénérationnel ». Avec Œdipe-roi et Œdipe à Colone, il nous enseigne ces connaissances à la manière des grands tragédiens, philosophes avant l’heure, qui assumaient à l’époque une importante fonction de guides de la conscience collective.

Résumé :

Le mouvement même de la vie provoque une succession de morts et de renaissances, infinitésimales ou renversantes, ainsi que, parfois, le réveil du sujet en soi pour nous remettre d’aplomb. Le titre de cet essai, La renaissance d’Œdipe, renvoie à la présence du sujet en soi, une dimension essentielle de l’être dans les anciennes traditions.

Ce titre invite également à entendre le mythe d’Œdipe de Sophocle comme étant le fruit d’un travail profond, le « verbe » d’un poète qui raconte comment Œdipe accède, à Colone, à la dimension sacrée et intemporelle d’un sujet libéré de ses aliénations transgénérationnelles. Curieusement, cette fin glorieuse est peu connue du grand public. En effet, la seconde pièce de Sophocle, Œdipe à Colone, est trop souvent laissée pour compte comme s’il semblait impossible qu’Œdipe puisse dépasser sa tragédie et accéder à un quelconque futur, comme si tout commençait et finissait à Thèbes. Pourtant, l’apothéose d’Œdipe à Colone éclaire l’ensemble du destin œdipien et se révèle bien utile à notre compréhension du mythe. Elle correspond au processus classique que subissaient les futurs héros dans la mythologie. Joseph Campbell a dé¬gagé une même structure, le « monomythe », pour illustrer ces rites de passage dans le monde adulte; il symbolise la maturation nécessaire du sujet, la mort de son ancien « moi » et son avènement sous une nouvelle identité. Éluder cette seconde pièce que Sophocle consacre à Œdipe nous priverait d’une partie essentielle du message que le tragédien nous propose avec sa version du mythe.
Télécharger le premier chapitre